Archives de catégorie : Theme

ÉDITION 2022

THÈME DES 12èmes RENCONTRES
CINÉMA ET RÉCONCILIATION
« FIGURES DE FEMMES »


La femme est souvent mise en avant et sujet d’œuvres cinématographiques, pas toujours de façon positive et lumineuse. Ce sont, la plupart du temps, des hommes, qui réalisent, en partant de leur
vision et de leur image de la femme : mère, sœur, épouse, amante. Mais, loin de la femme objet du désir masculin, il y a aussi, mises en valeur par le 7
ème art, des figures de femmes, fortes ou fragiles, qui se révèlent être porteuses d’espérance et actrices de réconciliation.

En cette année 2022, où le thème pastoral du Sanctuaire de Notre Dame de la Salette est « La Vierge Marie, pleine d’espérance », les Rencontres cinéma et réconciliation qui s’y déroulent chaque année fin octobre, ont choisi de mettre en lumière des films de divers genres – comédies, drames, biopics*, documentaires, films d’animation – et de diverses époques, qui présentent des femmes, inspirantes par leur vie quotidienne et leurs combats pour devenir pleinement elles-mêmes, souvent dans une société patriarcale qui veut les enfermer ou les réduire à des femmes objets. Totalement sujets de leur destinée, elles nous montrent par force de volonté et souvent d’abnégation, comment elles sont porteuses de vie et pas seulement comme génitrices. Des rencontres entre femmes, comme lors de la Visitation, texte de référence du thème pastoral, sont souvent des moments de la manifestation de la vie plus forte que la mort ou la stérilité. Ces femmes, figures bibliques ou d’autres religions, femmes laïques ou en recherche, croyantes ou non, témoignent de ce que la féminité, au-delà du « sexe faible », du « génie féminin » ou du « deuxième sexe », permet à l’humanité d’être réellement elle-même, véritablement humaine. Elles témoignent d’une fraternité et d’une sororité** entre elles, qui devraient irriguer plus totalement notre réalité et nos relations humaines. Face à la violence, la guerre,la lutte pour la survie de chacun ou son épanouissement, ces créatrices de vie et de paix, sont mises ainsi en lumière par ces films, qui nous révèlent la moitié de l’humanité, souvent oubliée ou mise à l’écart.


Le cinéma permet à chacun, à partir de ces figures de femmes, de trouver en soi sa part féminine, maternelle et donneuse de vie. La fiction et le biopic*, comme le documentaire, nous projettent dans une réalité que souvent nous n’arrivons pas à voir, empêtrés dans nos soucis quotidiens et nos idées toutes faites. Le regard cinématographique et spirituel – sur ces films si divers sur des femmes si différentes – à la suite de Marie, pleine d’espérance, nous permet de nous interroger sur le sens de la vie et la vocation de chacun, à partir de ces itinéraires si inspirants. En se laissant interroger par ces images, ces dialogues et ces histoires de vie, ainsi qu’enrichis par les échanges et débats avec des intervenants qui nous présenteront ces films, nous pourrons laisser se révéler notre humanité, pour nous tourner davantage vers l’autre et être nous aussi, à l’instar de ces figures de femmes, porteurs d’espérance et de réconciliation.

*un biopic est un film retraçant la vie d’un personnage célèbre.
**la sororité désigne les liens entre les femmes qui se sentent des similitudes, des affinités, des vécus semblables, dus au fait qu’elles partagent la même conditions féminine

 

  Topic of the 12th encounter of Cinema and Reconcilement “Women’s figures”

Women are often under the spotlight in cinematographic works, but not always in a positive and luminous way. In most cases, film directors are men, staging women from their own vision of what a woman is : mother, sister, spouse, lover. However, far from the vision of a woman object of males’ desires, a part of the film industry also shows and promote other womens’ figures, strong or vulnerable, all bearers of hope and reconcilement.

In this year of 2022, whose pastoral theme in the Sanctuary of Notre Dame de la Salette is “Virgin Mary, full of hope”, the encounter of Cinema and Reconcilement, happening in the end of October, are representing inspiring women in various kinds of movies from various times (comedies, dramas, biopics*, documentaries, animation films). Those films dwell on their daily lives and fights to be themselves in a patriarchal society that often tries to restrict them or make them be women objects. Only possessors of their own destiny, those women prove us how life bearers they are, and not only as progenitor, by their force of will and self-abnegation. Women’s meetings, such as during the Visitation (pastoral reference text) are often manifestations of life, stronger than death or sterility. Those women, figures of the Bible, from other religions, or secular ones and searching ones, testify that womanhood is what makes humanity truly human, beyond any notion of “weak gender”, “female genius” or “second sex”. They bear witness to fraternity and sorority** with each other, which should be more present in our reality and human relations. In the face of violence, of war or the struggle for life or each one fulfillment, those peace and life creators are thus revealed by those movies, bringing light to half the part of a humanity that often forget or shelve them.

Movies are a way, thanks to those female figures, to find our own female part, maternal and life giving. Fictions and biopics*, just as much as documentaries, are conveying us a reality we can’t always see, drowned in our daily issues and clichés. The cinematic and spiritual gaze – in those very various movies about various women – is a key for us to wonder about the meaning of life and about each one’s path, in Mary’s footsteps, thanks to such inspiring routes. Opening our doors to questioning, by observing images, discussions and life stories and talking during debates with the speakers introducing the movies, could help us seeing better our own humanity, to move easier forward others and be, just like those women, bearers of hope and reconcilement.

* a biopic is a movie tracing a famous person’s life

** sorority means the connection in between women, who share similarities, affinities and alike livings, for they’re all sharing a feminine condition